Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc

2004

24-Déc-2004 - Nous ne croyons plus au Père Noël!

En dépit des engagements pris par toute la classe politique au moment de la catastrophe, près de 700 000 poids lourds ont déjà emprunté le tunnel du Mont-Blanc depuis sa réouverture en juin 2002. Ce sont 31 495 camions qui ont traversé le tunnel pour le seul mois de novembre 2004, avec des pointes à 1 800 jour, soit plus de 25% d’augmentation par rapport à novembre 2003. Ainsi, lentement mais sûrement le trafic se rapproche des niveaux connus avant le 24 mars 1999, avec des contrôles sur les poids lourds effectués avec tout autant de légèreté qu’auparavant. Jusqu’à la prochaine catastrophe… Aucun compte n’est tenu du caractère inacceptable qu’atteint le niveau du trafic des camions dans nos vallées du Mont-Blanc et du danger encouru par les populations locales ; les discours sur le développement durable ne sont jamais suivis de décisions courageuses en faveur des modes de transports alternatifs. En conséquence, les militants de la vallée se sont rassemblés mercredi 15 décembre 2004, pour accueillir un père Noël chargé de cadeaux provenant du ministère des transports, sa hotte généreusement remplie de paquets: pollution, bruit, accidents, gaz à effet de serre et autre nuisances. Une banderole en faveur du fret ferroviaire a été tendue au-dessus de la route, à une hauteur permettant aux voitures de passer. Mais les forces de l'ordre semblaient ce soir-là totalement dépourvues de sens de l'humour, voire de la plus élémentaire correction. C'est à se demander si, comme dans "Astérix", on n'envoie pas les "légionnaires" les plus zélés mesurer leur énergie à celle des "irréductibles"; les propos qui nous ont été tenus par un représentant de la gendarmerie ont mis le père Noël très en colère, et les échanges qui s'en sont suivis rappelaient un peu l'ambiance de la bande dessinée. Ni sanglier, ni cervoise pour le banquet final, mais la traditionnelle fondue et le vin chaud préparés par Philippe ont contribués à ce que cette dernière manifestation de l'année 2004 s'achève dans la convivialité et la bonne humeur.
 

19-Déc-2004 - Nouvelle banderole

Depuis samedi 18 décembre 2004, une nouvelle banderole "Oui au Train "décore l'entrée du tunnel des Chavants.
 

17-Nov-2004 - Dépollution du patrimoine

Le mercredi 17 novembre 2004 à 16 heures, les militants ont entrepris une action de « dépollution du patrimoine ». Ils se sont attaqués à la couche de crasse déposée par les pots d’échappement des poids lourds sur les installations de l’aire de régulation de Passy-Le Fayet. On voudrait nous faire croire que l’évolution technique des moteurs résout les problèmes de pollution : nous en sommes loin, la preuve ! Le trafic poids lourd est en augmentation au Mont-Blanc : la pollution aussi !
 

11-Nov-2004 - CHAUFFEUR IVRE DANS LE TUNNEL : "ON" SAVAIT ! et "on" a laissé faire !

Le jeudi 11 novembre 2004 un poids lourd roulant dans le sens Italie-France perdait son chargement dans le tunnel du Mont-Blanc. Nous savons maintenant que le chauffeur présentait une alcoolémie positive AVANT son entrée dans le tunnel et que les autorités territoriales compétentes n’ont pas jugé utile de lui en interdire l’accès. C’est inadmissible !! Il s’agit d’une mise en danger de la vie d’autrui caractérisée. A croire que l’incendie du tunnel du Gothard (11 morts suite à un accident causé par un routier ivre) n’a pas servi de leçon. Nous dénonçons une fois de plus des mesures, ou absences de mesures, qui favorisent le tout-routier au point de transgresser les règles de sécurité les plus élémentaires.
 

09-Nov-2004 - La contestation monte dans les Vosges et en Alsace

Dans plusieurs vallées, le trafic poids lourd devient insupportable. Les restrictions de circulation la nuit ne sont pas respectées, les camions pas contrôlés, et les perspectives liées à la mise en place d’une taxe sur les autoroutes allemandes ne laissent pas présager des lendemains qui chantent. Une délégation des associations du Mont-Blanc est allée soutenir les « insurgés » de la vallée de la Thur mardi 9 novembre 2004. Comme à plusieurs reprises déjà depuis début octobre, les manifestants s'étaient rassemblés sur le rond-point de Saint-Amarin, pour dénoncer les nuisances dont sont victimes les riverains et réclamer une politique des transports plus respectueuse de l'homme et de l'environnement. Merci aux militants des Vosges pour leur accueil !

A l'occasion de cette manifestation, les représentants du Mont-Blanc ont demandé qu'une minute de silence soit respectée à la mémoire de Sébastien, ce militant antinucléaire décédé lors d'une action de blocage d'un convoi de déchets atomiques.
 

08-Nov-2004 - Visite des installations de ferroutage d’Aiton

Le lundi 8 novembre 2004, l’ARSMB a répondu à l’invitation du Collectif Transport CGT SNCF. Cette nouvelle visite de la plateforme d’embarquement des camions sur les wagons Modalohr (première visite de l’Arsmb en novembre 2003 lors d’un comité de suivi.) a permis de faire le point sur les perspectives de cette « expérimentation » dans les Alpes françaises. Après un an de fonctionnement, il faut constater que cette formule n’a pas le succès escompté. A peine 150 à 190 camions citernes empruntent cet itinéraire ferroviaire chaque semaine contre le double attendu. Autre information inquiétante : le retard annoncé de deux ans des travaux d’agrandissement des tunnels de la ligne ferroviaire historique de Modane remet en cause le financement de cette expérience de ferroutage pour les années 2006-2008… En bref, si le concept du système de wagon à plateforme pivotante est maintenant bien rodé, ce sont les transporteurs qui manquent à l’appel. La question est donc de les inciter (les forcer ?) à prendre le train compte tenu que financièrement et temporellement le « routier » reste pour l’instant plus performant du côté du Fréjus. Conclusion : le transfert effectif d’une bonne partie des marchandises sur les trains ne pourra être effective que si les chargeurs et les transporteurs routiers payent le véritable coût des infrastructures qu’ils utilisent. A ce moment là, et seulement, la libre concurrence avec le rail sera possible. Tel a été le message transmis par l’Arsmb aux responsables d’Aiton, ce lundi 8 novembre 2004.
 

05-Nov-2004 - L’ARSMB à Evian

L’ARSMB était présente à Evian le vendredi 5 novembre 2004 pour un débat sur l’avenir du fret ferroviaire, organisé par le collectif "Priorité Immédiate au Ferroviaire" (PIF), constitué pour maintenir le transport des eaux d’Evian par rail et éviter la prolifération des camions sur les routes du Chablais. Il ne s’agissait pas de tirer à boulet rouge sur une entreprise qui achemine 70% de ses marchandises par le train, mais bien de veiller à ce que ces engagements soient maintenus, d’affirmer la réelle demande des citoyens pour le transfert modal des marchandises et de faire le point sur les possibilités en la matière. Une fois de plus, il est apparu que la concurrence entre le rail et la route est impossible, le transport routier étant largement subventionné par les contribuables. Le nouveau plan fret récemment mis en place à la SNCF demande plus que jamais au rail d’être compétitif, d’où fermetures de lignes, de gares, restrictions de personnel. Dans cette lutte inégale, c’est évidemment le tout routier qui l’emporte avec son cortège de nuisances et l’enjeu énergétique qu’il représente. C’est à nous tous, citoyens, de faire pression sur les décideurs ainsi que sur ceux qui se présenteront aux prochains suffrages, afin d’affirmer fermement l’urgence d’une réforme de la politique des transports.
 

11-Oct-2004 - Toujours vigilants!

Depuis le retour des camions sous le tunnel du Mont-Blanc, en juin 2002, les opposants se sont rassemblés chaque mercredi au carrefour de la Vigie à Chamonix, pour manifester leur hostilité au transit des poids lourds. Le rond-point rebaptisé " de la Vigilance ", lieu emblématique du combat de toute une population, a été détruit dans le cadre des travaux de mise à deux fois deux voies de la RN 205. Le samedi 6 novembre 2004, nous appelons tous les sympathisants, du Mont-Blanc ou d'ailleurs, tous les acteurs occasionnels ou réguliers de cette formidable action de la Vigilance qui aura duré 123 semaines, à se rassembler sur le nouveau giratoire, au départ de la rampe d'accès au tunnel du Mont-Blanc, à partir de 16h00, pour tourner la page dans la bonne humeur mais aussi dans la détermination. Par la suite, un rassemblement aura lieu tous les 3ème mercredis de chaque mois, à ce même rond-point, pour des actions plus ciblées et plus imprévisibles. Les autorités n'ont pas réussi à démotiver les militants malgré leur campagne d'intimidation et de discréditation. La disparition du rond-point ne mettra pas fin à notre action, mais nous donnera au contraire l'occasion de rebondir d'une manière nouvelle et inattendue. Nous comptons sur votre participation active à nos côtés, pour la suite de cet indispensable combat.
 

08-Oct-2004 - Accident de poids lourds au Fréjus : et les contrôles ?

Le 8 octobre 2004, vers 6h30, un choc frontal entre 2 poids lourds a eu lieu dans le tunnel du Fréjus, à 1 km de la sortie italienne. 2 autres poids lourds ont percuté ces véhicules, faisant un blessé léger. Les pompiers du tunnel ont rapidement maîtrisé l'incendie qui s'en est suivi. Le tunnel est resté fermé toute la matinée, en raison d'une suspicion de matière dangereuse. Selon les premières informations des services de secours, les poids lourds impliqués dans le premier accident transportaient du silicate de plomb et un produit très inflammable: du méthyle-de-pentane. (sources: Reuters et Nouvel obs). Selon la réglementation en vigueur, les poids lourds transportant des matières dangereuses doivent le faire savoir avant leur entrée dans le tunnel pour être escortés dans leur traversée. Cet accident relance le problème du transport des matières dangereuses par la route, et du non-respect des réglementations en vigueur et particulièrement des contrôles.
 

04-Oct-2004 - Taxation des poids lourds: l'espoir d'une issue européenne

L'espoir d'une évolution dans la politique des transports se situe plus que jamais au niveau européen, d'autant plus qu'un nombre croissant de pays s'intéresse à la question de la taxation des poids lourds. Au sein de l'Union, l'Autriche vient de mettre en place une redevance, ainsi que l'Allemagne (bien que des problèmes techniques retardent encore son application). En Grande Bretagne, le projet de mise en place d'une redevance poids lourds avance. Elle devrait être applicable d'ici 2008, et sera accompagnée d'une réduction des taxes sur le carburant, qui sont très élevées dans ce pays, particulièrement pour le gazole. Plusieurs nouveaux pays membres se disent favorables à une RPLP. A peine entrée dans l'UE, la République Tchèque annonçait qu'elle travaillait sur un projet de taxe kilométrique pour les poids lourds sur son territoire, applicable dès 2006. La Pologne, la Hongrie, et surtout la Slovaquie, sont également tentées par la mise en place d'une telle redevance.

Une douzaine de représentants des associations, dont l'ARSMB, a été reçue par des techniciens de la commission européenne à Bruxelles pendant toute la journée du lundi 11 octobre 2004, afin de parler du problème de la vérité des coût et de travailler sur les modalités envisageables pour la mise en place d'une tarification au niveau européen.
 

04-Oct-2004 - Les associations du Mont-Blanc rencontrent le ministre de l'Ecologie.

Lundi 4 octobre 2004, l'ARSMB était conviée à rencontrer Mr. Serge Lepeltier, ministre de l'écologie et du développement durable, ainsi que le Député de la circonscription Mr. Saddier et le Préfet Mr. Carenco. C'est en compagnie des représentants des autres associations de la vallée (Servoz, Passy, les Houches) que nous avons dénoncé les atteintes à l'environnement causées par le passage des poids lourds et proposé des solutions. Cette fois encore, nous n'avons pas ressenti de réelle volonté de changement dans la politique des transports : la route reste une priorité, aux problèmes de pollution on nous répond " amélioration technique des moteurs "…. Il ne passe de toute façon " que 500 poids lourds au Mont-Blanc " d'après nos interlocuteurs, à qui nous avons tout de même précisé les chiffres exacts : plus de 1000 par jour en moyenne, avec des pointes à 1600 camions par jour. La proposition d'une redevance poids lourds, appuyée par un dossier très complet (à télécharger ici) sur les possibilités et les perspectives de cette mesure, a semblé déranger plutôt que convaincre. Nous avons demandé qu'un groupe de travail, sur ce sujet, auquel pourraient prendre part les associations afin d'exprimer le point de vue des populations, soit mis en place. Cette demande n'a pas été relevée et nous le regrettons, car ce genre d'entrevue sur un temps très court ne permet guère d'approfondir les solutions à nos problèmes.
 

02-Oct-2004 - Journée ITE du 2 octobre 2004, des actions dans toute l'Europe

Comme chaque automne, Initiative Transport Europe, qui fédère des associations de toute l'Europe, appelait à une journée d'action le 2 octobre 2004. Des actions ont eu lieu dans de nombreuses régions de France concernées par le transit des camions (Pyrénées, Vosges, Maurienne) ainsi que dans plusieurs pays d'Europe. Au mont-Blanc, les associations ont choisi de faire des feux tout au long de la vallée afin de symboliser, comme par le passé, la résistance des population. Le samedi matin, l'ARSMB a tenu un stand d'information sur le marché de Chamonix afin d'informer les visiteurs sur les coûts externes du transport routier. Ceux-ci sont estimés à plus de 400 Euros par citoyen européen et par an! Le transit des poids lourds est donc massivement subventionné par les contribuables. Nous finançons collectivement la prolifération des camions sur les routes, les transports socialement absurdes, les délocalisations, mais aussi l'aggravation des dommages sur notre santé et sur notre environnement. Le transport routier doit payer les coûts qu'il génère, grâce à la mise en place d'une redevance poids lourds kilométrique, selon le modèle appliqué avec succès en Suisse (RPLP) par exemple. Cette mesure, qui ne demande aucun investissement lourd et qui pourrait être mise en place à court terme, est soutenue par l'opinion publique qui réclame l'application du principe du pollueur-payeur. Les effets bénéfiques seraient tangibles rapidement : diminution des transports à vide ou inutiles, relocalisation de la production et meilleur dynamisme de l'économie régionale, amélioration de la qualité de l'air et de la santé, réduction des déficits budgétaires… A ce sujet, lire le dossier "La taxation des poids lourds, Une exigence pour le développement durable !"
 

28-Sep-2004 - Un nouveau commissaire aux transports enthousiaste

Lors de son audition au parlement européen le 28 septembre 2004, le nouveau commissaire aux transports, Jacques Barrot, a affirmé que sont premier objectif était de mettre en place "des mesures fortes et crédibles pour le développement durable", principalement la tarification des poids lourds, afin de mieux refléter les coûts occasionnés à la collectivité. "Dans un premier temps, je mettrai tout en oeuvre pour faire adopter la proposition visant à réviser la directive Eurovignette", qu'il considère n'être qu'une première étape dans la tarification des infrastructures. Il s'est fermement prononcé en faveur du rail et du transport maritime et fluvial. Nous espérons que ces bonnes intentions et ce discours intelligent seront suivis, dans les faits, par des mesures efficaces.
 

14-Aoû-2004 - L'ARSMB a la fête des guides

L'ARSMB a tenu un petit stand lors de la fête des guides de Chamonix, les 14 et 15 août 2004. Merci à la Compagnie des Guides de nous avoir permis de renconter les visiteurs. Parmi eux, merci à Cyril du groupe Aston Villa, qui a joué le soir même vêtu de l'emblématique t-shirt anti-camions.
 

04-Aoû-2004 - Nouvelle banderole

Mercredi 4 août 2004, après la 112ème "Vigilance" les militants et sympathisants ont posé une nouvelle banderole. Elle est encore en place à ce jour...du moins nous l'espérons. (Cette banderolle a disparu à nouveau courant aout 2004. )
 

07-Mar-2004 - Lettre au préfet

L'ARSMB a écrit le 7 mars 2004 au préfet de Haute-Savoie pour réclamer que des mesures soient enfin prises concernant la circulation des poids-lourds, les contrôles et la sécurité. Nous espérons que cette fois nous obtiendrons une réponse, et surtout des actes!

Monsieur le Préfet,

Comme vous le savez, l’A.R.S.M.B. a pour vocation la défense et la sauvegarde du site du Mont-Blanc, principalement en luttant contre le trafic international routier et les nuisances qu’il génère.Or, le tunnel du Mont-Blanc enregistre aujourd’hui une moyenne de 1 000 camions par jour et nous constatons qu’aucun contrôle sérieux ne s’effectue tant sur le plan de la sécurité que sur le plan de la pollution atmosphérique et sonore.

Nous vous demandons dès lors de tout mettre en œuvre pour que la gendarmerie exécute dorénavant ces contrôles de façon beaucoup plus rigoureuse, au niveau du tonnage, de la température des moteurs, et du transport de matières dangereuses.

En outre, nous nous étonnons vivement de voir passer dans notre vallée, des camions citernes, alors que ceux-ci sont les seuls autorisés à employer les wagons Modalohr, entre Aiton et Orbassano. Ne devrait-on pas obliger ces transporteurs à utiliser cette autoroute ferroviaire qui devait servir de test pour ce mode de transport par le rail ?

Nous vous rappelons également que Monsieur J.P. Raffarin nous avait lui-même assuré que «la fiscalisation du transport routier, est la seule façon de modifier la politique des transports » !… Nous attendons toujours que les discours soient suivis de décisions concrètes, et qu’une taxe soit appliquée sur les camions comme en Suisse et en Autriche.

Non seulement cette taxation du transport routier financerait les infrastructures ferroviaires, mais elle inciterait les transporteurs à utiliser les alternatives existantes et futures.

Enfin, nous avons été heureux d’assister à la signature du « Protocole d’accord sur le développement durable du site du Mont-Blanc», le 30 décembre 2003, mais nous aimerions participer aux futures réunions de travail.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en notre parfaite considération.

Pour l’A.R.S.M.B., J.P. Comeliau, Président
 

18-Fev-2004 - L'assemblée générale de l'ARSMB

L'assemblée générale de l'ARSMB a eu lieu le 18 février 2004 au Majestic, à Chamonix. L' importance des renouvellements d'adhésion, le grand nombre de pouvoirs reçus par courrier et l'affluence à cette soirée nous ont confortés dans le sentiment que notre combat est toujours légitime et soutenu par la population.

Peu de changement dans la composition du bureau de l'association : président : Jean-Pierre Coméliau; vice-président, Jean Martinetti; secrétaire : Michèle Pétetin; secrétaire adjoint : Gilles Pétetin; trésorière : Christine Mattel; trésorier adjoint : Bertrand Erny.
 

17-Fev-2004 - Etudes ?

Les gouvernements français et italien ont commandé en février 2004 une étude pour comprendre pourquoi les transporteurs routiers boudent, encore trop à leurs yeux, le tunnel du Mont-Blanc. Ils entendent prendre des mesures en juin 2004, afin de rendre le Mont-Blanc plus attractif aux transporteurs!

Encore une raison de rester vigilants !
 

16-Fev-2004 - Info, intox ou intimidation?

Jean-Pierre Coméliau, président de l'ARSMB, a une fois encore été convoqué à la gendarmerie lundi 16 février. Nous espérions être informés des suites données aux courriers envoyés au procureur, concernant les manoeuvres d'intimidation et l'agression dont ont été victimes des militants. Nous étions naïfs.

Le motif de cette convocation était d'une part la procédure relative à la vente d'autocollants, vente que nous avons poursuivie après nous être assurés auprès de la préfecture qu'elle est légale. Il paraît que nous devons fournir au procureur le texte de loi relatif à la procédure nous concernant... ça laisse rêveur.

D'autre part, nous avons également appris que le chauffeur routier qui a agressé notre camarade de Servoz.... a porté plainte pour agression, et comportement dangereux sur la route! De plus, une douzaine de routiers auraient également porté plainte contre l'ARSMB pour ce même motif. Il paraît qu'on les oblige à freiner lorsqu'ils arrivent au rond-point de la Vigie... ce qui est inacceptable à l'approche d'un carrefour, bien entendu! Les gendarmes nous ont clairement fait comprendre qu'en cas d'accident, toute la responsabilité reviendrait à l'ARSMB.

Cette situation ubuesque a au moins le mérite de démontrer clairement de quel côté se situent les pouvoirs publics.
 

08-Fev-2004 - Ouf ! Le peuple Suisse a rejeté l'initiative Avanti

C'est un immense soulagement pour tous les opposants au transport routier, les Suisses ont rejeté le 8 février 2004 à 62,8% le contre-projet Avanti, qui proposait un vaste programme de construction routière, dont le doublement du tunnel routier du Gothard.
 

02-Fev-2004 - L'insécurité sur la Route Blanche

Un habitant de Servoz proche de notre combat a été victime d'une agression de la part d'un chauffeur routier. Il roulait sur la route blanche en respectant les limitations de vitesse, sans aucune provocation, lorsqu'un poids lourd apparemment gêné par ce civisme a entrepris de "pousser" sa voiture, à quatre reprises. Inquiet, le conducteur du véhicule léger a fini par se résoudre à distancer le camion, et s'est arrêté sur le bas-côté un peu plus loin pour reprendre ses esprits.Le chauffeur routier l'a rejoint et l'a roué de coups sans plus d'explications, le blessant assez sérieusement, avant de prendre la fuite sans que le numéro de son véhicule ait pu être relevé.Cela fait la troisième fois en quinze jours que des militants du Mont-Blanc sont directement agressés de la sorte. Constatant cette montée de la tension dans la vallée, l'ARSMB appelle tous les militants à la prudence lors des actions en bord de route. Les chauffeurs routiers ne sont pas notre cible; bien souvent, ils sont eux aussi victimes d'un système qui les contraint, pour des questions de rentabilité, à tenir des cadences incompatibles avec une conduite prudente et responsable. Ces attaques dirigées contre nous n'en sont pas moins inacceptables : il est parfaitement scandaleux qu'on ne puisse respecter les limitations de vitesse sur la route blanche sans se mettre en danger. Nous ne nous laisserons pas impressionner et continuerons nos actions et nos présences, comme toujours pacifiques et responsables.

L'ARSMB a, une nouvelle fois, écrit à Monsieur le Procureur de la République pour lui rendre compte de la situation et demander que la sécurité des usagers de la route blanche soit assurée.
 

21-Jan-2004 - Vives tensions au mercredi de la vigilance du 21 janvier

Manœuvre d'intimidation de la part d'un routier, blocage des militants et provocation de la gendarmerie...
 

12-Jan-2004 - 24 h sur glace de Chamonix 2004 annulées !

Le 12 janvier 2004, Pro Mont-Blanc et l'ARSMB co-signaient et envoyaient à Monsieur Michel Charlet, maire de Chamonix un courrier de protestation au sujet de cette épreuve. Le 22 janvier 2004 nous avons eu confirmation de l'annulation de l'épreuve des 24 heures sur glace.