Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc

2006

24-Nov-2006 - Vallée de la Maurienne : non au doublement du tunnel!

Vendredi 24 novembre, l'ARSMB est allée soutenir les militants des associations "Réagir!" et "Vivre en Maurienne" qui organisaient une réunion publique à Modane au sujet du projet de "galerie de sécurité" au tunnel du Fréjus. En effet, cette galerie, prévue initialement à moins de 5 mètres de large, est maintenant envisagée à 8 mètres de largeur dans les derniers projets qui ont été exposés. Difficile de croire dans ces conditions qu'il ne s'agisse pas là en réalité d'un doublement du tunnel. Des élus étaient également présents aux côtés des associations pour exprimer leur inquiétude. L'ARSMB, depuis toujours solidaire de la vallée de la Maurienne, a participé au débat et assuré les militants savoyards de leur soutien.
 

22-Nov-2006 - Tunnel du Mont-Blanc : des rejets non filtrés    [Galerie photos]

Depuis 13 ans, la société ATMB (autoroute et tunnel du Mont-Blanc) et sa consoeur italienne la SITMB nous entretiennent de leur ambition
«  …qu’en ce début de XXI ème siècle, le tunnel du Mont-Blanc soit le premier tunnel de grande longueur qui rejette à l’extérieur un air parfaitement épuré…un projet qui s’intègre parfaitement dans la sauvegarde de l’environnement mené par nos deux sociétés ».
En cette fin d'année 2006, tout porte à croire que ces sociétés ont les moyens de leurs ambitions : ATMB présente un bilan financier de plus en plus positif grâce au retour des camions dans le tunnel du Mont-blanc à un niveau supérieur aux objectifs fixés par les accords franco-italiens. Des travaux de modernisation de la RN 205 et d’« intégration dans l’environnement » du carrefour de la Vigie sont réalisés, de nouveaux échangeurs en projet...
Mais les fumées des 11,6 km du tunnel ne sont toujours pas filtrées.
C'est pour dénoncer cette situation que les militants de l'ARSMB ont décidé de passer à l'action : mercredi 22 novembre 2006, ils se sont regroupés sur la plate-forme du tunnel en tenue blanche, pour remettre une lettre de doléances aux dirigeants de la société d'exploitation du tunnel. Profitant de cette diversion, une autre équipe montait jusqu'à la cheminée d'évacuation des fumées, sur laquelle elle déployait une banderole, puis redescendait tranquillement non sans avoir cueilli, au passage, un joli bouquet de branchages et d'herbes sèches..... couverts de suie!! L'état de la végétation à cet endroit donne un aperçu assez saisissant de la réalité de la pollution dans notre vallée.
Ceci fait, et après avoir distribué des tracts aux automobilistes de passage, les militants se sont rendus dans les locaux de l'ATMB, au Majestic, offrir le bouquet aux portes-parole de l'entreprise, qui ne cessent de clamer que l'environnement est leur préoccupation première.

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

26-Oct-2006 - Les « déplacements doux », à la mode ... de chez nous!    [Galerie photos]

Le Conseil général 74 a organisé le 26 octobre à Meythet une "journée d'information et d'échanges sur la mobilité en Haute-Savoie".
 
Ce forum avait pour objectif de sensibiliser les collectivités territoriales, les institutions concernées par les déplacements, les acteurs économiques du transport et les associations d’usagers.
 
Afin de marquer tout l'intérêt que portent les habitants du pays du Mont-blanc à cette initiative, l'ARSMB a souhaité s'associer à cette  manifestation : au départ de Chamonix, une délégation de militants cyclistes a rejoint les lieux du forum en début d'après-midi afin d'apporter au Président du Conseil général une lettre reprenant les propositions de l'association pour limiter le trafic des poids lourds dans les vallées de montagne. Une manière de rappeler aux représentants du département qu’un certain 4 octobre 1997 déjà, des cyclistes avec à leur tête Nicolas Hulot apostrophaient ces mêmes pouvoirs publics sur la pollution engendrée par le trafic routier.

D’autres représentants de l'ARSMB ont également été présents tout au long de cette journée afin de partager leurs réflexions sur les transports des personnes et des marchandises en Haute-Savoie.

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

16-Sep-2006 - Le climat change, changeons de transports!

Le samedi 16 septembre s'est tenu à Valence le premier rassemblement national pour une autre politique des transports, à l'initiative de la coordination associative créée à l'occasion du débat public sur les transports dans la vallée du Rhône.
Ce rendez-vous, qui a rassemblé le milieu associatif, n'est hélas pas parvenu à mobiliser au-delà et la participation (environ 300 personnes) a semblé décevante à beaucoup, surtout sur un thème aussi vital que le réchauffement climatique. Il est toutefois intéressant de constater que, le même jour, des autres manifestations (à Bordeaux et dans le Nord) contre des projets autoroutiers bien précis ont, elles, largement rassemblé la population. Il est donc plus facile de mobiliser « contre » que « pour », n'en déplaisent à ceux qui reprochent aux militants de se situer davantage dans la contestation que dans la proposition.
Cette journée fut toutefois riche en échanges et en projets, et même si la participation des citoyens fut faible, nous en sommes repartis plus que jamais persuadés de mener un combat crucial pour l'avenir de la planète, et de faire partie des « agitateurs d'idées » à l'origine de la prise de conscience actuelle des problèmes causés par le transport routier.
Cette manifestation a été l'occasion de prises de paroles d'élus et de responsables associatifs; Laure Schmutz, première adjointe au maire de Servoz et militante engagée du combat contre le tout-routier, est venue délivrer un message signé des maires des communes de la vallée : Chamonix, les Houches et Servoz.

"Du sommet du mont-Blanc au sommet de la bêtise

Depuis 1991 nous nous battons, au côté de l’ARSMB et des autres associations autour du Mont-Blanc, contre le transit international des camions au tunnel du mont-Blanc.

Depuis 1991, nous avons voulu faire du Mont-Blanc un symbole. Symbole de pureté, symbole de générosité, symbole de solidarité, symbole d’humilité, symbole de grandeur … bref, le symbole de ce que pourrait devenir notre planète avec tout le respect que ses « locataires » lui doivent.

Depuis 1991 nous nous heurtons à des montagnes d’incompréhension, d’intérêts des lobbies routiers et pétroliers, de discours environnementaux qui ne sont que des effets d’annonce et de promesses non tenues de la part de nos gouvernements successifs.

Depuis le drame du tunnel qui fit 39 morts, depuis la mise en examen de Michel Charlet, maire de Chamonix et sa condamnation qui se discutera prochainement en appel, notre réflexion sur le sujet des transports et des pollutions a évolué. Nous avons souhaité la solidarité entre deux vallées particulièrement touchées : Mont-Blanc et Maurienne. Malgré les tentatives de division bien orchestrées nous sommes heureux de constater que le bon sens populaire et la raison sont en train de gagner du terrain partout.

Après d’autres drames dans les tunnels ; après des centaines de drames de la route au quotidien ; après des constats alarmants de pollutions excessives dues à l’activité humaine; après des inondations, des ouragans à répétition, des tsunami, des fontes catastrophiques de glaciers, la disparition programmée d’espèces vivantes…après avoir défendu notre sommet symbolique et avoir constaté que nous atteignons les sommets de l’absurde et de la bêtise, nous sommes très heureux et fiers de faire partie de ce grand mouvement en marche pour préserver notre temple commun : la planète ! Car… à quoi bon en sauver l’un des ses sommets, s’il n’y a que désolation autour ? "

Le 15 septembre 2006

Michel Charlet : maire de Chamonix
Marie-France Marcos : maire de Servoz ; conseillère régionale Rhône-Alpes
Patrick Dole : maire des Houches



Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

07-Jul-2006 - Une autoroute dans la vallée de Chamonix?

De tout côtés, la rumeur prend de l'ampleur; la RN205, qui donne accès au tunnel du Mont-Blanc, se verrait transformée en autoroute.
A voir les travaux pharaoniques qui défigurent la vallée en ce début d'été, on comprend que c'est bien ce qui nous attend. L'imaginaire des vacanciers qui arrivent dans la vallée pour la première fois doit en prendre une sacrée claque : on parierait que ce n'est pas comme cela qu'ils imaginaient Chamonix. D'ailleurs de plus en plus s'abstiennent dorénavant, si on en juge par une baisse notable des réservations. Au vu des pics de pollution, notamment aux PM10 (particules fines émises par les moteurs diesel), constatés ce mois de juin, ils font bien : l'air pur de nos montagnes, il va falloir aller le respirer ailleurs.
Cette autoroute future, donc, réalisera le chaînon manquant d'un bel axe dédié au trafic international routier. Il va devenir de plus en plus difficile de nous faire croire que cette infrastructure française restera bien longtemps séparée de sa consoeur italienne, en voie d'achèvement, par un tunnel monotube de 7 mètres de large.
Point n'est besoin de boule de cristal pour annoncer que le doublement du tunnel re-pointera son nez très prochainement.
Les lobbies routiers et pétroliers, sentant la fin de leur règne proche, accélèrent le mouvement : à nous de les contrer!

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

23-Mai-2006 - Débat Public: exprimons-nous!

Le débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien a débuté fin mars, et son objectif a fortement évolué au cours des premières semaines du débat. Le but de l’Etat, qui était au départ de définir comment faire passer 40% de trafic supplémentaire d’ici 20 ans, n’est plus considéré comme prioritaire ou réaliste par la Commission Particulière du Débat Public. L’objectif qui s’impose aujourd’hui est de définir une politique des transports qui limite les changements climatiques en cours, et intègre la crise énergétique de demain.

15 réunions territoriales auront lieu entre le 23 mai et le 6 juillet. L’Etat souhaite, par le biais de ces débats, mesurer l’acceptabilité locale de nombreux projets. Une réunion publique a eu lieu à Chambéry le 23 mai, où a été abordé le thème des traversées alpines; l'ARSMB est intervenue à de nombreuses reprises pour relayer la volonté des citoyens de mesures immédiates contre l'augmentation du trafic. Une autre date est prévue à Grenoble le 4 juillet. Il est primordial que les habitants des vallées alpines se rendent à ces réunions publiques, afin de donner leur opinion sur la politiques des transports actuelle et demander des solutions qui réduisent les nuisances dans des régions qualifiées de sensibles par l’UE.

A l’heure de l’annonce de la construction d’une galerie d’évacuation de 8m au tunnel du Fréjus, gabarit permettant une circulation routière, les citoyens et les associations doivent montrer que le bruit et la pollution atmosphérique subies par les départements de la Savoie et de la Haute–Savoie ont dépassé les limites du supportable et que leurs conséquences sur la santé, la qualité de la vie et l’activité touristique de cette région sont inacceptables.



Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

20-Mai-2006 - La montée en vélo.    [Galerie photos]

montée en véloLa Route Blanche silencieuse, sans camions ni voitures, réservée aux seuls usagers de transports non polluants, c'est une fois par an et ça s'arrose!
Nous avons en effet été bien arrosés ce samedi 20 mai, mais malgré cette météo désastreuse, une soixantaine de militants se sont retrouvés sur l'aire de régulation des poids lourds de Passy-Le Fayet, déterminés à rappeler par ce rassemblement symbolique leur refus de voir les vallées alpines transformées en couloirs à camions. Et puis, comme disait Jean-Pierre, président de l'ARSMB, des mauvaises conditions météo, « on en a vu de pires en montagne »; donc, les combinaisons blanches disparaissant sous les cirés, le peloton s'est lancé dans l'ascension du Viaduc des Egratz, en vélo, à pied, en vélo électrique.... des enfants, des jeunes, des moins jeunes, tout ceci dans la bonne humeur. Au moins nous n'aurons eu ni chaud, ni soif ! Les pauses aux ravitaillements de Servoz et des Houches auront été moins longues que d'habitude, et nous n'avons hélas pas profité longtemps de la musique pourtant excellente jouée par le groupe "Central Station"sur la place du Triangle de l'Amitié à Chamonix, car les 9° de température ambiante, une fois trempés, étaient un peu rudes à supporter.
Mais nous sommes tous contents d'avoir malgré tout eu le courage d'entreprendre cette montée! Finalement, 60 cyclistes sous une pluie battante, n'est-pas aussi symbolique que 500 par beau temps?
Un grand merci donc à tous les courageux militants qui ont bravé la pluie pour venir, parfois de loin comme les représentants de Mountain Wilderness ou de l'Initiative des Alpes, ainsi qu'aux villes de Chamonix et de Servoz qui ont, une fois encore mis à notre disposition du matériel et des moyens de transports pour que cet événement puisse se dérouler.
Rendez-vous pour la montée 2007, et rassurons-nous, la météo ne pourra de toute façon pas être pire!
 

01-Mai-2006 - Grand rassemblement contre les autoroutes

Changement de date : le Réseau Action Transports Drôme Ardèche vous invite à participer à un grand rassemblement contre les autoroutes dans la région de Valence (Drôme). Initialement prévu le 2 juillet, ce rendez-vous a été reporté à la fin septembre afin d'avoir le temps de peaufiner son organisation.

Objectifs du rassemblement

* S'informer et débattre pour montrer que de très nombreux citoyens et élus, pour faire face aux enjeux du réchauffement climatique et de la crise pétrolière,
- veulent une politique des transports radicalement différente, sans nouvelles autoroutes, avec plus de ferroviaire, de fluvial, de transports en commun, de mobilité douce, fondée sur le principe pollueur / utilisateur = payeur
- sont capables de faire évoluer leurs comportements: "moins vite, moins loin, moins souvent, plus cher", relocalisation des activités, réduction des vitesses, covoiturage, etc
-tout cela dans une ambiance festive

Nous vous tiendrons informés de la date exacte et du programme dès qu'ils nous seront communiqués.

Pour plus de reseignements cliquez ici

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

01-Mai-2006 - Galerie de sécurité au tunnel du Fréjus : un doublement déguisé.

Communiqué de presse de l'ARSMB :
"Le 28 avril 2006, la Commission Intergouvernementale du tunnel du Fréjus a décidé le percement d'une galerie de sécurité de 8 mètres de large.

L'ARSMB a beaucoup de mal à croire qu'un tube plus large que le tunnel du Mont-Blanc servira uniquement à la sécurité et dénonce dans cette décision un doublement caché du tunnel du Fréjus. Si la sécurité était le seul critère de décision, d’autres moyens bien moins coûteux et plus efficaces pourraient l'assurer : la circulation alternée par exemple, puisqu'à la réouverture du tunnel du Mont-Blanc en 2002, les autorités ont expliqué que l'alternat garantissait la sécurité d’un tunnel à double sens, même dans un tube aussi étroit que le Mont-Blanc (7m).

Derrière les louables intentions de sécurité il faut souvent lire le terme rentabilité. Tout le monde dans la région a compris que le doublement du Fréjus venait d'être engagé ; beaucoup savent également que des axes routiers larges, rapides et attractifs deviennent des aspirateurs à trafic et que l'affluence provoquée par ce doublement, entraînera l'aménagement d'autres voies de circulation, notamment le contournement autoroutier de Chambéry.

Quand les décideurs cesseront-ils de tout miser sur la route, alors que les ressources en pétrole s'amenuisent, que les dégâts sur l'environnement et la santé liés aux transports routiers sont évidents et que le réchauffement climatique est déjà en cours* ?

L'ARSMB, solidaire des habitants de la Maurienne, dénonce ce doublement caché et rappelle aux décideurs qu’il est urgent de tenir les engagements pris sur le report modal et la réduction des gaz à effets de serre."

* Le ministère de l’écologie et du développement durable a affirmé, à plusieurs reprises au cours du « débat public sur la politique des transports dans la vallée du Rhône et l’arc languedocien », que les changements climatiques avaient déjà commencés et que les preuves en étaient irréfutables. www.debatpublic-transports-vral.org
 

27-Mar-2006 - Communiqué de l'USCP de soutien à l'ARSMB

La recrudescence du trafic des poids lourds par le tunnel du Mont-blanc est la cause de nuisances dans la vallée de Chamonix et dans la vallée d’Aoste qui sont dénoncées par l’Association pour le respect du site du Mont-blanc (ARSMB) dans son communiqué du 5 mars.
A son tour, l’Union Santé contre Pollution (USCP) dénonce la dégradation de la qualité de l’air au voisinage des routes d’accès au tunnel en raison, en particulier, de l’émission de dioxyde d’azote et de particules atmosphériques par les camions et les automobiles.
Le dioxyde d’azote est un gaz irritant produit par l’échappement des moteurs d’automobiles. Il provoque des troubles respiratoires, une hyper réactivité bronchique chez les asthmatiques et un accroissement de la sensibilité des bronches aux infections, surtout chez les enfants.
Les particules les plus fines sont surtout produites par les moteurs Diesel. Elles restent en suspension dans l’air et pénètrent dans les bronches et les poumons où elles entraînent des irritations et des allergies (asthme, bronchiolites) et peuvent être cancérigènes.
L’USCP soutient la protestation de l’ARSMB et rappelle à toutes fins utiles aux autorités compétentes que le Plan national santé environnement 2004-2008 prévoit que la protection de la santé passe par l’amélioration de la qualité de l’air et la réduction des émissions de particules Diesel.
USCP


L’Union Santé Contre Pollution est une association sans but lucratif loi de 1901
Créée par des membres du Corps Médical et des Professions de Santé des pays de Savoie
Qui combat les maladies causées par la dégradation de l’environnement due à la pollution
En alertant l’opinion publique par des articles de presse et des réunions débats

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

22-Mar-2006 - La Vigie, c'est reparti!

Malgré les engagements pris par les différents gouvernements, le trafic poids lourd ne cesse d'augmenter au pied du Mont-Blanc, alors que le transport par le rail est en recul. La situation actuelle est inadmissible : les vallées d'Aoste et de Chamonix sont les plus polluées des Alpes du Nord, et le trafic atteint parfois des pointes de plus de 2600 camions par jour en milieu de semaine.

Nous nous demandons quels maux contraindront nos dirigeants à agir enfin sur les nuisances du trafic poids lourd dans les vallées de montagne. Au pied du Mont-Blanc, faut-il que nos enfants succombent à des maladies respiratoires? Que la fréquentation touristique continue à baisser? Qu'un nouveau drame survienne sur la route, dans le tunnel? Et, plus généralement, que le réchauffement climatique mette définitivement en péril les générations futures?

Afin de rappeler à tous les décideurs que les populations, au Mont-Blanc comme ailleurs, refusent toujours la politique du tout-camion, les citoyens ont décidé de réinvestir chaque semaine le rond-point de la Vigie, au pied de la route d'accès au tunnel, lieu emblématique de la lutte environnementale dans la vallée. Nous serons présents sur ce rond-point de 18 H à 20 heures tous les mercredis, à partir du 22 mars 2006.

Venez nous rejoindre!

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

16-Fev-2006 - Assemblée générale 2006

I. RAPPORT MORAL
Présentation du rapport par Jean-Pierre Coméliau, le président.

« Une AG c’est le bilan de l’année écoulée, mais aussi l’objectif de l’année future.
Il est bon de rappeler le contexte de l’année 2005, avec le recul de 15 années de combat :
-1ere étape : l’ARSMB fondée en 91 par D. DUCROZ remporte une grande victoire :le gouvernement renonce à son projet de 2eme tube au MB.
-2em étape :
Catastrophe de 99 avec la prise de conscience des Chamoniards : vallée sans camion : vallée silencieuse, tranquille et sans pollution.
C’est l’époque des promesses hâtives des responsables politiques, et l’espoir de réouverture du tunnel sans les poids-lourds…
L’ARSMB reçoit des dons importants( de personnes privées) qu’elle investi dans des procédures judiciaires. Une seule de ces procédures fut gagnée : l’Etat n’avait pas le droit d’entamer les travaux du TMB sans en référer à la population .Il fut condamné
à une amende de 3000€.(toujours impayée à ce jour.)
Juin 2002 : retour des camions dans la vallée de Chamonix : déception, mais pas échec. Grâce à tout le travail depuis 91, la prise de conscience est réelle chez les décideurs, et l’ARSMB est devenue un interlocuteur incontournable

-3em étape :
2003 : Constitution d’une nouvelle équipe dans un climat bien difficile :démotivation et découragement :plus aucun espoir de résultats dans l’immédiat.
Travail de fourmi à long terme avec 2 objectifs :
- sortir du combat local  avec une prise de conscience de solution globale ;
- rapprochement avec les autres associations et les responsables politiques.
Pour ce faire, l’ARSMB décide d’investir une partie des fonds qui lui reste en les consacrant à l’embauche d’une personne employée à plusieurs charges dont les principales sont :
Contacts et réponses par mail, par courrier et par téléphone ;
Envoi d’infos et de documents ;
Maintien des relations avec les autres associations ;
Représentation de l’ARSMB dans toutes les réunions (Paris,Bruxelles, Strasbourg)
Suivi du dossier RPLP (étude d’une redevance PL )
Tenue de la trésorerie ;
Participation au bulletin d’infos;
Mise à jour du site internet;
Contact presse ;
Recherche de subventions.


ACTIVITES 2005 : concrétisation de ces objectifs : par un travail de fond et un travail de terrain : le travail de terrain (manifestations) ne représente que la partie visible de l’iceberg
Mars : fin du procès : présence discrète mais remarquée ;
28 mai : Solstice : montée en vélo sur les Egratz et forums à Chamonix ;
8 et 15 juin : manifestation à Chamonix suite à l’incendie du Fréjus ;
17 juin : entrevue avec le Préfet R CARON ;
24 juin : débat télévisé avec Dominique PERBEN sur TLM ;
2 juillet entrevue avec M. PERBEN à Lyon;
9 juillet participation à la manif en Maurienne contre le doublement du Fréjus :présence remarquée.
28 juillet : manifestation à SERVOZ avec les élus de Maurienne et JJ.QUEYRANNE, président de la Région Rhône-Alpes ;
lancement du Manifeste Transport ; Mot d’ordre du jour :MB/Fréjus : même combat. 30sept. journée ITE : action au tunnel sur le thème du réchauffement climatique
7 oct : participation réunion Espace MB sur classement UNESCO ;
13 oct : colloque de Chambéry sur la traversée des alpes en 2020
5 nov : pose banderole sur le nombre de PL au MB
19 nov pose de la banderole : " MB Fréjus même combat"
8 février : action coup de poing au tunnel pour 3 raisons :
augmentation  du trafic PL
augmentation. de la pollution 
non respect des engagements de l'état
10 février : entrevue avec le chef de Cabinet de N. SARKOZI
____________________________________________________________________

OBJECTIFS 2006 :

Au niveau :

- Trafic/ : 1/3 du trafic pourrait être supprimé par des alternatives immédiates ;
1/3 par la mise en place d’une Redevance PL(supprimant les transports inutiles et finançant les infrastructures ferroviaires, fluviales et maritimes ;
le reste par le développement du Transport combiné
- Pollution : Contrôle taux de pollutions et mesures concrètes à appliquer ;
Interdiction au P.L.de rouler la nuit dans les vallées de montagnes;
- Réglementation : contrôle des P.L. et respect de la réglementation existantes ;
- Sensibilisation  : Contacts et revendications auprès des présidentiables de 2007.

CONCLUSIONS

- Points positifs : début de ferroutage entre Luxembourg Perpignan.
Augmentation lente du trafic sur Modalhor entre Aiton et Orbassano ;
Le projet Lyon/Turin à long terme ;(nous y sommes favorables sur le principe, mais pas à n’importe quelles conditions)
- Points négatifs : Les décideurs se retranchent éternellement derrières des projets à long termes qui ne se réaliseront sans doute jamais(L/T.), et qui leur servent de prétexte à ne prendre aucune mesure immédiate et concrète.

En conclusion:

- En France, tout se délocalise :les cerveaux, les entreprises, les emplois.
La seule chose qui ne peut se délocaliser, c’est les Alpes.
Et cette richesse naturelle là, on la massacre !

- Charte de l’environnement et Développement durable ? Bravo !
Mais au niveau international, tant que la France détruira des sites mondialement connus, comme le Mont-Blanc, elle n’aura aucune leçon à donner, et elle n’aura aucune crédibilité en matière d’environnement !

Le rapport est approuvé à l'unanimité (contre zéro voix, abstention zéro voix)


II. Rapport financier

Présentation du rapport par notre comptable qui fait ressortir un déficit important dû essentiellement à l'emploi d'un salarié à temps plein.
Les principaux chiffres sont indiqués par Jean-Pierre Coméliau:

Recettes :
cotisations : 14601
vente tee-shirts + autocollants : 3309
dons : 503
total : 18413 €

Dépenses :
matériel de propagande : 1110
fournitures administratives : 667
locations mobilières : 354
entretien immobilier : 898
entretien matériel technique : 52
assurances multirisques : 453
documentation technique : 52
honoraires : 2712
tracts affiches autocollants : 4529
tee-shirts combinaisons : 605
films et photos : 500
frais d'animation des manifestations : 1208
imprimés bulletin d'info : 2046
voyages et déplacements : 3214
frais fixes des responsables : 1800
affranchissements : 3020
téléphone : 790
internet : 360
services bancaires : 68
cotisations aux associations : 630
total : 25077 €

salaires : 18311
charges sociales : 6274
autres charges : 645

résultat d'exploitation : -31895 €



Le rapport complet est disponible et peut être demandé auprès de l'association.

Le rapport est adopté à la majorité (contre zéro voix, abstention deux voix).

III. Composition du conseil d'administration

Cinq membres du conseil d'administration sont sortants :

- Jean-Paul Trichet qui ne se représente pas
- Jean-Pierre Coméliau qui se représente
- Jean Martinetti qui se représente
- Christine Mattel qui se représente
- Gilles Texier qui se représente.

Trois personnes se présentent pour entrer au conseil d'administration :

- Simon Métral de Marcellaz en Faucigny
- Xavier Collard de Servoz
- Catherine Simond de Chamonix

Toutes ces personnes sont élues à l'unanimité.

L'Assemblée Générale est ainsi terminée.

Il lui suit un débat public où interviendront notamment :
- Michel Charlet, maire de Chamonix
- Martial Saddier, député maire de Bonneville
- Pierre Hérisson sénateur maire
- Eric Fournier président du SIVOM du pays du Mont Blanc, conseiller régional

Le public pose plusieurs questions sur notre stratégie suite à la journée du mercredi 8 février. Denis Ducroz, Georges Unia, Christian Mollier, Jean-Paul Trichet, anciens présidents et vice-président, participent au débat, montrant ainsi la continuité dans la vie de l'A.R.S.M.B.


Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

10-Fev-2006 - Visite du ministre de l'intérieur à Chamonix

Après avoir mené mercredi 8 février une opération "coup de poing" en bloquant l'accès au tunnel du Mont-Blanc pendant plus d'une heure, avec la présence de nombreux médias, l'ARSMB a été reçue vendredi 10 février par le chef de cabinet de Nicolas Sarkozy, qui assistait à un exercice de secours du PGHM de Chamonix.

Les représentants de l'association ont pu développer les raisons de l'exaspération des populations des vallées de montagne, et exposer leurs revendications : renforcer les contrôles des PL ,re-dynamiser le fret ferroviaire, généraliser l'interdiction de circulation la nuit dans les vallées de montagne, et mettre en place une redevance poids lourds, en insistant sur le fait que le cas de la région Alsace ouvre la porte pour que cette mesure soit étendue.

Le chef de cabinet de Nicolas Sarkozy a semblé être au fait du dossier, et a affirmé que le problème était politique et qu'il faudrait s'y pencher....dans 14 mois (message reçu?). L'ARSMB a fait remarquer que depuis la création de l'association, elle a déjà rencontré un nombre considérable de représentants de l'état, de toutes tendances. Il n'est jamais arrivé que l'un d'eux nous affirme que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Tous ont été parfaitement d'accord avec nous, trouvant nos revendications justifiées, allant parfois même plus loin que nous..... avec le résultat que nous connaissons tous : des vallées, routes et cols toujours plus envahis de camions.

Nous avons cette fois été très fermes en affirmant que cet autisme politique a atteint les limites du supportable, et qu'en l'absence de signes clairs d'une prise en compte des problèmes de trafic poids lourds, il ne faudrait pas s'étonner que d'autres cables viennent barrer d'autres routes, dans la vallée de Chamonix ou ailleurs.
 

08-Fev-2006 - Action de l'ARSMB    [Galerie photos]

Trafic poids lourds au Mont-BlancMercredi 8 février 2006, l'ARSMB et les associations du Mont-Blanc ont mené une action, pacifique et non-violente, afin de manifester leur exaspération devant l'augmentation du trafic des poids lourds dans la vallée de Chamonix et le non respect des engagements pris par les représentants de l'état lors de la ré-ouverture du tunnel:

* Plus de 2000 poids lourds par jour de la semaine franchissent le tunnel du Mont-Blanc alors que le ministre des transports s'était engagé à un maximum de 1500 en 2002.

* La part du rail dans le transport de marchandises a diminué de moitié alors que le gouvernement s'était engagé à le doubler d'ici 2009

* les vallées de Chamonix et de Courmayeur sont les plus polluées des Alpes du Nord.

* L'état français qui n'avait pas le droit d'entreprendre les travaux de restructuration du tunnel sans en référer aux populations locales a été condamné en mai 2004 à verser 3000 euros aux associations de défense de l'environnement. A ce jour il n'a toujours pas payé sa dette.

Pour toutes ces raisons, les militants de la cause environnementale ont tenu à affirmer une fois encore leur refus de voir les vallées alpines transformées en couloirs à camions. Après avoir au préalable pris soin d'arrêter la circulation, ils ont tendu un cable en travers d'un pont sur la rampe d'accès au tunnel, sur lequel plusieurs d'entre eux se sont enchaînés. Cette action ne visait pas à gêner les usagers ni les chauffeurs routiers qui ne sont pas responsables du système de transport des marchandises, mais à dénoncer la politique du tout-camion et la faiblesse des gouvernements qui plient devant les lobbies routiers.

Le blocage a duré plus d'une heure, devant les caméras de plusieurs chaines de télévision, avant que les forces de l'ordre n'interviennent et ne sectionnent les cadenas qui liaient les manifestants au cable. Jean-Pierre Comeliau, président de l'ARSMB, a été placé en garde à vue et n'a été remis en liberté que 6 heures plus tard. Il sera convoqué au tribunal, ainsi que les autres participants à l'action qui seront entendus ultérieurement, et risque une peine de prison ferme.

Malgré cette menace de sanction lourde, les militants de la vallée de Chamonix restent déterminés à faire entendre leur voix et à défendre une cause qu'ils savent juste.

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

02-Fev-2006 - L'Etat toujours débiteur de l'ARSMB

Le 19 mai 2004, l'ARSMB avait gagné son procès contre l'Etat : le ministre des transports n'avait pas le droit d'autoriser les travaux de restructuration du tunnel du Mont-blanc sans organiser préalablement une enquête publique et une étude d'impact.L'Etat qui n'a pas fait appel a été condamné à nous verser 3000 euros au titre des dédommagements.

Eh bien, malgré les relances, nous attendons toujours l'argent qui nous est dû. D'après notre avocat il faudrait même retourner en justice pour se faire payer...Un comble! 

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

10-Jan-2006 - Une redevance poids lourd sur toutes les routes

Les associations et les élus d'Alsace ont obtenu le principe de l'imposition d'une redevance poids lourd pour l'utilisation de leurs routes par les poids lourds de plus de 12 tonnes, pour une période expérimentale de 5 ans (amendement Bur).

Etant donné le contexte difficile dans toutes les régions de montagne, que ce soient les Alpes, les Pyrénées, les Vosges ou le Jura, où les pollutions sonores et atmosphériques générées par le trafic poids lourd ont depuis longtemps dépassé les limites du supportable, les associations demandent la mise en place d'une redevance expérimentale sur tout le territoire français.

Les régions de montagne sont officiellement reconnues « zones sensibles » par l'UE et les nuisances du trafic y sont agravées par plsueirs facteurs tels que l'étroitesse des vallées, la réverbération des sons et la fréquence des périodes d'inversion de température, qui piègent les polluants au niveau du sol.

Confortées par la victoire des citoyens alsaciens, les associations du Mont-Blanc comptent relancer leurs élus afin qu'ils appuient et relaient avec conviction leur demande légitime d'imposition d'uen redevance poids lourd.

Au cours des négociations sur l'Eurovignette, en 2005, la France s'est pour la première fois prononcée en faveur de l'inclusion des coûts externes (santé, pollution, encombrements , accidents) dans le calcul de la redevance. Une évolution dans les mentalités de nos décideurs est-elle en train de s'opérer? Les transporteurs auront-ils bientôt l'obligation de payer les coûts véritablement engendrés par leur activité?

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici