Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc

2010

04-Oct-2010 - Un Plan de Protection de l'Atmosphère en vallée de l'Arve.

Suite à des relevés de pollution de l'air très préoccupants au Pays du Mont-Blanc depuis plusieurs années et plus particulièrement aux annonces de pollution de l'air catastrophique à Passy fin 2009, le Préfet de la Haute-Savoie a répondu favorablement aux demandes des associations, en annonçant la mise en place d'un Plan de Protection de l'Atmosphère de la vallée de l'Arve. La première réunion plénière s'est tenue à Bonneville ce lundi 27 septembre en présence du Préfet, du sous-préfet de Bonneville, de plusieurs maires de la vallée, de réprésentants de services compétents de l'Etat et de la Région, d'Air APS, de représentants industriels et des transports et bien sûr des Associations requérantes.

En introduction le Préfet a souligné le bien fondé de ce PPA au vu des relevés et des impactes sur la santé et l'environnement, conforté par le diagnostic d'Air APS, conforté également par une mise en demeure de la France par l'Europe pour non respect de la loi et d'une plainte déposée par plusieurs associations et particuliers contre l'Etat.

Il a été ensuite définie une première ébauche des modalités de travail, du périmètre à prendre en compte non arrêté encore, des polluants à relever et de l'organisation des travaux, de la répartition des tâches avant la prochaine réunion générale de suivi programmée au 31 janvier 2011.

D'ici là des représentants de plusieurs associations, dont l'ARSMB, sont d'ores et déjà inscrits aux groupes de travail afin d'étayer le bien fondé de certaines mesures à prendre et de participer au suivi et aux rédactions des travaux.

Il semble que l'on se dirige vers un périmètre incluant la zone comprise entre Bonneville et Vallorcine. Plusieurs maires ou présidents de communautés de communes ont souhaité étendre cette zone à leurs territoires respectifs, obtenant l'aval du Préfet.
L'ARSMB et les autres associations souhaitent voir intégrée à ce périmètre l'agglomération annemassienne. Un courrier a d'ailleurs été envoyé au Maire d'Annemasse afin de connaître sa position.

Une liste de polluants à prendre en compte a été définie par Air APS, approuvée par le Préfet (NO2, SO2, PM10,HAP, COV): L'ARSMB et les autres associations, ainsi que les médecins souhaitent y rajouter des polluants à mesurer au sol, les métaux (cuivre, plomb, mercure,nickel).

L'ARSMB et les autres associations pèseront pour obtenir une étude épidémiologique, jugée inutile par un des représentants de l'Etat.

Organigramme des 3 collèges en charge de la mise en place du PPA:
Collège1: Contexte et diagnostic.
Collège 2: Mesures à prendre.
Collège3: Pilotage, suivi, évaluation et approfondissements.

extrait de la loi sur l'Air:
"chaque citoyen est en droit de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé".





Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

07-Jun-2010 - Succès de la Montée à vélo.    [Galerie photos]

Il fallait une dose d'optimisme pour venir à bout des funestes et réalistes messages de la journée, déployés en banderoles sur plusieurs points du parcours:
"Mort du rail", "Mort de l'écotaxe", "Mort du Grenelle", "Mort de la taxe carbone", "Vallée de l'Arve asphyxiée", "Etat fossoyeur du Mont-Blanc".
Cet optimisme nous est venu du sourire des enfants, de la participation grandissante des ados et du message unanime à l'endroit des organisateurs:"Ne lâchez rien, nos espaces restent à protéger".
Le Maire des Houches sur son vélo n'en pensait pas moins. Le Maire de Chamonix à l'arrivée confortait si besoin la préoccupation environnementale et le soutien des élus du haut de vallée:"Non nous ne déploierons pas le tapis rouge à un éventuel doublement du tunnel, pas plus qu'à toute atteinte qui irait à l'encontre des efforts entrepris".
L'ARSMB pour sa part poursuivra son rôle de lanceur d'alertes, de sentinelles du bon sens. Les actions en cours devant la justice sont confirmées et appuyées: Le sourire des enfants à lui seul le mérite, pour un cadre de vie qui se devrait exemplaire.
Un grand merci à la municipalité de Chamonix pour son aide matérielle, à la municipalité des Houches, à la gendarmerie pour une sécurisation efficace et discrète de l'évènement, aux médias pour leur précieux relais, et à tous les participants. Et selon la formule savoyarde consacrée: " A l'an qu'vin!".
PS: La présence sur le parcours, au niveau du radar de Servoz, de membres d'un "mouvement savoisien" ne s'inscrit en rien dans l'organisation de la montée à vélo. L'ARSMB devant le fait accompli déplore cette tentative de récupération.

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

30-Mai-2010 - Montée à vélo 5 juin 2010: infos pratiques


Départ de l’aire de régulation des poids lourds au Fayet 14h.
Montée tranquille, ouverte à tous, à vélo, à pied en pas de course, en rollers et par tout autre moyen non motorisé.

Arrêts prévus pour "faire passer le message".
Respect des consignes annoncées au départ .
Arrivée en centre ville de Chamonix entre 17 et 18h. Buvette et prises de parole.

Possibilité de navette Chamonix/Le Fayet au parking des Planards, départ 13h.

Possibilité de navettes pour le retour au Fayet, départ de Chamonix (place de la mairie) à 18h.





Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

21-Avr-2010 - La montée à vélo 2010 se fera coûte que coûte

L'Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc organise sa montée à vélo le samedi 5 juin 2010.
Après l'annulation de l'édition 2009, cette manifestation est reconduite cette année. Gardant son caractère festif et familial, elle entend cependant célébrer à sa façon la mort de la RN 205, la mort de la taxe carbone, l'agonie du grenelle de l'environnement, l'enterrement des amendements de notre député en faveur d'une écotaxe poids lourds et enfin la pleine santé retrouvée du tout routier et de ses nuisances au pays du Mont-Blanc.
Souvenons-nous! Printemps 2007: la campagne pour les présidentielles bat son plein accompagnée de son lot de promesses sarkosiennes: "Vous allez voir ce que vous allez voir en matière environnementale" nous dit-il à Chamonix le 29 mars 2007: Pact écologique signé, grenelle de l'environnement lancé, véritable rupture et révolution écologiques, report modal, éco-taxe, autoroutes de la mer, Lyon-Turin, protection de l'arc alpin etc.
5 juin 2010, à chacun de juger! La rupture aurait comme un goût de révolte, des arômes de trop plein. Il est temps que la solution réside ailleurs que dans des taux d'abstentions records pour manifester sa colère, son dégoût face au mépris et à l'incompétence. Et surtout qu'on cesse de tout mettre sur la crise, avant qu'une autre, ingérable celle-là, n'explose.

Rendez-vous le 5 juin à l'aire de régulation de Passy à 14h00 précises.

Pour plus de reseignements cliquez ici
 

19-Mar-2010 - Pollution: Enfin un espoir!

Lors de la réunion de mise en place de la CLIS à l'usine SGL Carbon SA de Passy (Commission Locale d'Information et de Suivi) ce jeudi 18 mars, Monsieur le Préfet de Haute-Savoie, tout en indiquant que le décret préfectoral serait signé rapidement, nous a également laissé entendre qu'un PPA ne serait pas à exclure. Déclaration faite devant les maires de Passy, Sallanches, Domancy, Servoz, d'autres élus, le Sous-Préfet de Bonneville, des représentants de la DRIR, des services de l'Etat (DREAL), de la DDASS, des médecins, d'Air APS et les Associations locales de défense de l'environnement.
Ce Plan de Protection de l'Atmosphère, réclamé depuis longtemps par l'ARSMB, est à élaborer sous l'autorité du Préfet. Sa mise en place est soumise à enquête publique et son rôle est de renforcer la surveillance des polluants émis et surtout d'en réduire les émissions par des mesures efficaces.
La CLIS pour les HaP à l'usine SGLCarbon, un PPA pour d'autres polluants tels que les PM10 et d'autres sources qu'industrielles, celles notamment liées au trafic routier, voilà de vraies mesures que nous soutiendrons.
L'épisode de forte pollution aux PM 10 sur Chamonix dans la semaine du 7 au 14 mars (voir la photo ci-jointe) et qui serait venu de loin, poussé par des vents d'est, vient confimer, si besoin était, la nécessité de renforcer la surveillance.
La loi prévoit pour ces PM10 une limite de 35 jours par an d'un dépassement supérieur à 50µg/m3 d'air. Sur Passy, au 15 mars, ces 35 jours sont atteints et sur Chamonix, à la même date nous en sommes à 15 journées de dépassement. Qu'en sera-t-il au 31 décembre?
Rappelons que le PPA que le législateur a introduit dans la loi sur l'Air, repris dans le PRQA de Rhône-Alpes, est applicable dans les agglomérations de plus de 250000 habitants et dans les zones sensibles. C'est le cas au Pays du Mont-Blanc et dans la vallée de l'Arve, déclinés comme tels par le Plan Régional de la Qualité de l'Air, sous le contrôle de l'Etat, de par l'activité industrielle, un axe routier international important, une topographie et une aérologie favorables aux concentrations, un site exceptionnel et également une vocation thermale et sanitaire.
Reste à définir un périmètre géographique et mettre en place juridiquement ce plan. Le Préfet en ayant souligné la pertinence pour du long terme, voilà qui pourrait bien s'apparenter à une vraie bouffée d'oxygène. Affaire à suivre...

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

17-Fev-2010 - Lettres type au Préfet et à Maître Le Solleuz. Adhésion à l'association des victimes de la pollution. cliquez ici.

Voici les lettres type à envoyer l'une au préfet et l'autre à Maître Le Solleuz à la demande de très nombreuses personnes souhaitant soutenir notre plainte:
1. Pour les 2 lettres, merci de les demander par mail à l'adresse suivante: valleespropres@arsmb.com.
Elles vous seront adressées par mail en retour.
2. Celle à l'attention de Maître Le Solleuz doit être écrite en manuscrit.
3. Ne pas oublier le cas échéant de joindre à votre envoi les photocopies notées au bas de la lettre.
4. Afin de donner plus de chance à la plainte d'aboutir, nous vous invitons à adhérer à l'Association des Victimes de la Pollution en Vallée de l'Arve dont les coordonnées sont inscrites en page d'accueil. 5 euros l'adhésion.
Créée en décembre 2009, cette association a pour objet la défense des victimes de la pollution, mais aussi d'améliorer la qualité de l'air en vallée de l'Arve.
En adhérant à l'AVPAVA vous joindrez votre contribution aux associations et aux personnes portant plainte contre l'Etat afin que la loi soit respectée.
Vous permettrez aussi que les autres démarches et actions aboutissent à des mesures susceptibles d'améliorer la qualité de l'air.

LETTRE 1:

Madame Monsieur-------------

Adresse---------------------

à

Monsieur le Préfet de Haute-Savoie
Rue du 30ème régiment d'infanterie
Boîte postale 2332
74034 Annecy Cedex.

Objet: Pollution en vallée de l'Arve et pays du Mont-Blanc.

Monsieur le Préfet,

Depuis plus de quinze ans, des associations dénoncent auprès de vos services le non respect de la loi L.A.U.R.E en matière de la qualité de l'air en vallée de l'Arve et au Pays du Mont-Blanc.
Nous avons été récemment informés des résultats de mesures très alarmantes pratiquées par l'Air de l'Ain et des Pays de Savoie, avec une moyenne 4 fois supérieure à la valeur limite légale pour l'ensemble de l'année 2008 (3,9µg/m3)et des pics en moyenne horaire 12 fois supérieurs (12µg/m3). En effet le polluant en cause, le Benzo(a) Pyrène, est hautement cancérigène et les taux relevés, sont aux dires même de l'Institut de Veille Sanitaire, propres à mettre en péril notre santé de façon certaine. Nous sommes très inquiets.
D'autres polluants relevés depuis de nombreuses années (NO2 et PM10) sont tout autant préoccupants: à titre d'exemple, pour les années 2007, 2008 et 2009 pour les seules PM10, la loi n'est pas respectée, le nombre de jours au-delà des valeurs limites ayant été dépassé. En cause, les émissions industrielles, celles liées au trafic routier (camions T.I.R et VL) et domestiques, l'incinérateur.
En outre, il s'avère que les taux de tous ces polluants sont en permanence médiocres, au mieux moyens. Or les épidémiologistes français les plus éminents s'accordent à dire que c'est une exposition chronique, hors pics, à ces taux médiocres et moyens qui est la plus propice à précipiter la morbidité et la mortalité.
Les directives européennes transcrites par l'Etat et le Plan Régional de la Qualité de l'Air qui place notre site en zone sensible, déclinent de façon claire les polluants à appréhender, les modalités de mesures, les conditions de publication des résultats et surtout les dispositions à prendre. Parmi celles-ci, figure en priorité le Plan de Protection de l'Atmosphère dont l'application relève de votre autorité. C'est pourquoi nous vous demandons sa mise en place de toute urgence, nécessitant une évaluation sur l'ensemble de la vallée, une information, une enquête publique et des décisions contraignantes pour réduire les émissions comme inscrit dans la loi.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mes sentiments respectueux.


Lieu Date
Signature.

Joint: copie recto-verso de ma carte d'identité.

LETTRE 2:

Monsieur Madame--------------

Adresse--------------------------


à

Maître Hélène Le Solleuz
Avocate
13 rue Joseph Marie Pechet
74700 Sallanches.



Objet: Pollution en vallée de l'Arve.



Maître,

J'ai l'honneur de vous faire savoir par la présente, que je souhaite me joindre aux associations plaignantes dans le cadre de la plainte que vous instruisez et que vous allez déposer contre l'Etat pour non respect de la loi L.A.U.R.E sur la qualité de l'air.
Au vu des informations en ma possession, étant exposé à des taux de pollution atmosphérique au-delà des seuils autorisés, je certifie que ma santé est menacée et que je subis des préjudices, la qualité de l'air à laquelle j'ai droit, n'étant pas, loin s'en faut, respectée.

Veuillez agréer, Maître, l'expression de mes sentiments respectueux.



Lieu Date
Signature

Joints: photocopie recto-verso de ma carte d'identité.
Éventuellement certificats médicaux ou copies d'ordonnances.
--------------------------------------------------------------

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

16-Fev-2010 - Le Président de l'ARSMB en justice ?

Le 16 décembre 2009, l'ARSMB avec une trentaine de militants barraient la route nationale 205 au niveau de la trémie des Bossons pour marquer l'échec annoncé et avoué du sommet de Copenhague, et pour bien rappeler que nous marquions notre terrain malgré l'emprise du tout routier plus que jamais florissant au pays du Mont-Blanc.
Quelques jours plus tard Jean Pierre Coméliau, Président, reçoit un courrier le sommant de se présenter ce 11 février à l'antenne judiciaire de Cluses où l'adjoint au procureur veut le soumettre à un rappel à la loi. Simple procédure d'une leçon de morale dont il est coutumier..depuis le temps. Or il se trouve que cette adjonction à comparaître lui est adressé à titre personnel et non au titre de sa fonction de Président de l'ARSMB. Aussitôt Jean Martinetti, vice-président, envoie un courrier au procureur précisant que le destinataire est mal défini dans le cadre de ce rappel à la loi.
Qu'à cela ne tienne, Jean Pierre se rend à la comparution accompagné de 4 d'entre nous membres du CA. Nous 4 ne sommes pas admis à l'audience et sommés d'attendre dehors.
Jean Pierre entend une fois de plus la litanie moralisante et la peine encourue, que bon pour cette fois encore, un rappel à la loi suffira.Très bien, SAUF que Jean Pierre refuse de le signer avançant les arguments:
qu'il ne doit pas être cité en tant qu' individu, mais en tant que président de l'ARSMB, soutenu par les membres de son association, défendant comme lui des positions et des objectifs d'intérêt général.
Qu'il y a dans la justice deux poids deux mesures, avançant le blocage de cette même route par une cinquantaine de camions et d'éleveurs de bovins il y a un an, blocage durant 14h00 sans aucune arrestation ni rappel à l'ordre
que nos actions sont parfois limite légales mais toujours légitimes.

L'adjoint au procureur insiste et prévient qu'en cas de non signature du rappel à la loi, ce sera une comparution devant un juge, que l'entrave à la circulation c'est deux ans de prison et 4500 euros d'amende. Nous le savons après notre action du 8 février 2006 nous sommes 26 en attente d'une procédure. Jean Pierre ne signe toujours pas.
On attend la suite. S'il doit y avoir procès, nous sommes prêts.
 

06-Fev-2010 - Assemblée Générale de l'ARSMB.

L'ARSMB tiendra son Assemblée Générale le vendredi 12 février 2010 à 20h30 au Majestic à Chamonix-Mont-Blanc.
Après l'assemblée statutaire proprement dite s'ouvrira un débat public traitant des sujets inhérents à nos préoccupations et à des informations nouvelles importantes:
- L' avenir statutaire pour la RN 205 dans l'optique d'une remise à plat annoncée par ATMB de l'ensemble des tarifs. Voie expresse devenue autoroute? Un péage VL pour rejoindre le haut de vallée?
- La taxation, la surtaxe ou le surpéage dédiés aux poids lourds dans le cadre d'eurovignette 3 et du Grenelle 2? Combien? Encaissés par qui? Pour quoi faire?
- Les nouvelles dispositions qui viennent d'être prises pour autoriser ou interdire les matières dangereuses au tunnel et aux rampes d'accès.
- L' état des lieux sur les rejets du tunnel.
- La pollution en vallée de l'Arve et "l'épisode" BaP sur Passy. Le ralliement aux démarches de l'ARSMB des associations partenaires et de 32 médecins de la vallée.
- La plainte déposée par l'ARSMB, l'AVPAVA, d'autres bientôt.
- Les satisfactions, les bonnes initiatives, les prospectives.

Prenez la parole! Exprimez vos aspirations!
VENEZ NOMBREUX.

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

06-Fev-2010 - Réunion Publique à Passy.    [Galerie photos]

A l'initiative d'AVP (Association de Vie à Passy) une réunion publique s'est tenue à l'auditorium du Collège de Varens, ce vendredi 05 février, avec la contribution de l'Association Citoyenne et Républicaine de Passy, l'Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc, l'Association des Victimes de la Pollution de l'Air en Vallée de l'Arve, l'Association Mouvement Ecologique pour la Haute Vallée de l'Arve et l'Association Pro-Mont-Blanc.
La forte affluence (200 personnes) témoignait de l'inquiétude de la population, au-delà de Passy même et d'une attente d'informations objectives et fiables.
François Bergna, vice-président d'AVP, ouvrait la séance en présentant le déroulement de la soirée. Michel Duby, conseiller municipal et membre de l'ACRP expliquait les raisons d'un tel rassemblement. Puis chacun des Présidents des Associations résumait l'engagement de sa structure et son historique dans sa démarche respective de lutte contre les nuisances liées à la qualité de l'air.
Suivait alors un diaporama sur grand écran commenté par l'ARSMB, et expliquant à l'auditoire attentif la nature et la source des polluants, les impacts sur la santé publique, la législation en vigueur en matière de qualité de l'air, les niveaux de compétences des instances europénnes, de l'Etat, de la Région et des collectivités locales, ainsi que les plans de remédiations à disposition du Préfet.
Le débat était lancé. M. Cyril Pointe, Directeur de Cabinet du maire de Passy, représentant le Maire absent, énonça les démarches entreprises par la Municipalité depuis l'annonce du pic au benzo a pyrène. Des conseillers municipaux et un ancien maire exprimèrent leur point de vue. Les associations confirmèrent les sollicitations et alertes lancées depuis des années auprès des instances, élus et autorités compétentes, restées désespérément muettes. Et l'ARSMB de préciser que cet inquiétant "épisode" du benzo a pyrène ne devait pas être l'arbre qui cache la forêt, d'autres polluants révélaient des taux anormaux, depuis des années sans évolution favorable à ce jour.
Gérard Decorps prenait la parole pour faire état de la démarche de 32 médecins de la vallée demandant au Préfet la mise en place d'un plan de surveillance et proposant leurs concours pour une étude épidémiologique pertinente.
Un représentant du personel de l'usine SGL Carbon SA donnait son point de vue. De nombreux habitants de la vallée interrogeaient sur les effets avérés en matière de santé publique et d'environnement. Autant de réponses argumentées par l'ensemble des associations qui montraient ainsi, si besoin était, leur connaissance des dossiers, à la satisfaction du public. Des propositions étaient faites dans la salle, d'une part pour trouver des solutions à une amélioration de la qualité de l'air et d'autre part pour mieux fédérer les initiatives individuelles et associatives afin de peser sur le Préfet pout tout simplement faire respecter la loi.
Une habitante de Saint-Gervais disait sa crainte de pollution et nuisances importantes à la vue des JO Annecy 2018 et regrettait le peu d'informations relatives à la pollution en sa commune, "la maire ayant sans doute érigé un mur anti-pollution à la hauteur de son égo".
Maître Le Solleuz, avovate à Sallanches, expliquait dans quelles conditions, elle instruisait depuis un an et demi un dossier de plainte contre l'Etat, plainte initiée par l'ARSMB et l'AVPAVA et à laquelle allaient se joindre d'autres associations et des citoyens à titre individuel.
Rendez-vous est donné le samedi 13 février pour un rassemblement symbolique et pacifique devant la gendarmerie de Passy.
A noter dans la salle la présence d'un fonctionnaire des Renseignements Généraux.
L'ARSMB tient à remercier Air APS pour la préalable communication de ses études et les éclaircissements sur les modalités de mise en place des relevés. Elle remercie également
l'Institut de Veille Sanitaire et la Région Rhône-Alpes qui ont permis de transposer les informations les plus précises, au bon droit légitime des citoyens.

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici
 

01-Fev-2010 - Réunion publique pollution à Passy. Annonce

La presse et les médias en ont fait largement écho: "Passy ville la plus polluée de France?" et "l'inquiétude gagne d'autres communes de la vallée".
Un bon mois après les révélations de taux de Benzo a Pyrène extrêmement élevés, après les légitimes interrogations de la population, après des tentatives des élus de Passy de rassurer, qu'en est-il exactement?
Les associations de Passy, AVP (Association de Vie à Passy) et ARCP (Association Républicaine et Citoyenne de Passy) organisent une réunion publique le vendredi 05 février 2010 à 20h à l'auditorium du Collège de Varens à Passy-Marlioz. Elles ont demandé à l'ARSMB, qui a répondu favorablement, de prendre part au débat en témoignant de ses travaux et démarches depuis dix ans relatifs à la diffusion des informations transmises par Air APS et surtout à ses démarches d'alerte auprès des pouvoirs publics. Cette réunion publique n'a d'autre soucis que d'informer la population, sans catastrophisme ni angélisme, non seulement sur ces taux de BaP mais sur d'autres polluants dont on a les relevés mois par mois depuis de nombreuses années et pas seulement à Passy, mais également sur l'ensemble de la vallée de l'Arve. Quelle est la nature de ces polluants, quelles sources d'émission sont identifiées? Quelles sont les incidences sur la santé publique? Que dit la loi, quels sont les outils légaux de dénonciation et remédiation, quelles compétences institutionnelles et juridiques sont concernées? Autant de questions auxquelles la population a le droit et le devoir d'obtenir des réponses objectives et cadrées par le législateur.
Rappelons que l'ARSMB instruit depuis un an et demi un dossier de plainte contre l'état pour non respect de la loi L.A.U.R.E, plainte qui sera déposée très prochainement, appuyée par l'Association des Victimes de La Pollution de l'Air en Vallée de l'Arve.

Pour nous envoyer un email a ce sujet cliquez ici