Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc

 Tramtrain

Tram-train pour Chamonix

Une nouvelle voie pour la Vallée de Chamonix Jean-Paul Trichet - ARSMB 02/2001

L’objet de ce dossier est de proposer un nouveau mode de déplacement dans la vallée de Chamonix. Bien au delà d’une solution technique, il s’agit d’engager une réflexion profonde pour bouleverser nos habitudes et offrir à notre vallée une véritable révolution dans nos déplacements, donc dans notre façon d’occuper le territoire.

Ceci résulte d’un constat vieux de quelques années, qui s’affirme aujourd’hui à chacun d’entre nous : la circulation des personnes et des marchandises devient en certaines périodes insupportable, voir impossible, elle n’offre que des désagréments dans une vallée sensible, dédiée aux plaisirs, à la contemplation. Notre environnement est agressé (qualité de l’air, bruit, utilisation des sols, sécurité des personnes…)

Des solutions ponctuelles ont été proposées et réalisées ici ou là, avec plus ou moins de succès mais très vite de nouveaux problèmes arrivent, les voitures ayant horreur du vide…

Aussi dans une vallée qui ne veut plus de camions, on se doit de donner l’exemple engager un challenge pour réussir l’impossible:
Faciliter les déplacements en diminuant les nuisances aux personnes et à l’environnement, faire des déplacements dans la vallée un nouveau plaisir à la hauteur de notre cadre et de notre réputation

Ce travail a été réalisé en toute indépendance, en dehors de toutes pressions en s’appuyant sur des données techniques et d’autres expériences, même si le cas de la vallée de Chamonix reste pour l’instant une exception.

 

Contexte

Deux modes de transports : collectif ou individuel
Collectif : train, bus, téléphérique
Individuel : automobile, bicyclette, moto, marche à pied

  avantages inconvénients
TRANSPORT
AUTOMOBILE
• autonomie,
• souplesse,
• accès à l’habitat dispersé
ou de faible densité
• pollution,
• saturation dès que la circulation se concentre
• sur peu d’axes, le débit est aussitôt limité
• (effet de bouchon),
• sécurité,
• occupation importante des sols,
• coût pour la société
TRANSPORT SUR RAIL • idéal sur des axes concentrés,
• fort débit,
• sécurité,
• occupation des sols réduite,
• rentabilité dans le temps
• souplesse nécessitant du cadencement,
• difficulté à desservir un habitat dispersé (densité),
• investissement lourd au départ

Les déplacements dans la vallée se font majoritairement en transports individuels mais aussi en transports collectifs et certainement plus que dans d’autres agglomérations de cette taille, donc la demande existe.

Une évidence nous apparaît, la vallée de Chamonix est aujourd’hui urbanisée autour d’un seul axe donc le mode de transport le plus adapté devrait être : le transport collectif. Il faut donc explorer cet axe dans la vallée pour faire circuler un transport collectif : il existe déjà, c’est la voie de chemin de fer.

Pourquoi cela ne s’est pas fait plus tôt : cette ligne à toujours été perçue comme elle avait été conçue il y a un siècle dans une vallée rurale : voie fermée sur la ville avec des arrêts correspondant aux besoins de l’époque mais plus du tout en adéquation avec l’urbanisation d’aujourd’hui.

D’autre part cette voie coupe la vallée en deux à cause de son rail électrique au sol. Plutôt que de rapprocher les villages, elle sépare les quartiers jusqu’à faire réaliser une double voirie le long de son parcours.

 

Objectifs

Offrir un mode de déplacement pour tous, les enfants, les scolaires, les lycéens, la population active de la vallée et bien sûr l’ensemble des vacanciers (que nous sommes tous à un moment ou un autre) qui viennent en résidence à Chamonix ou à la journée.

Il faut donc des arrêts adaptés à tous ces différents publics :
- lieux de résidence
- écoles, collèges, lycée, centres sportifs et culturels
- lieux de travail
- zones de loisirs
- remontées mécaniques

Garantir une grande souplesse d’utilisation pour le rendre compétitif et agréable à utiliser afin qu’il s’impose de lui même, il faut lui donner toute sa place, l’intégrer dans tous les aménagements existants ou à venir pour que chacun puisse choisir son mode de transport en toute concurrence. Faire des déplacements un nouveau plaisir et non une contrainte, que ce moyen de transport devienne une nouvelle vitrine pour Chamonix comme le Montenvers ou l’Aiguille du Midi.

Garder la liaison ferroviaire avec Saint-Gervais (grandes lignes) et Martigny (Suisse)

La solution du tram/train est donc celle envisagée ici
Elle permet de conserver sur le même réseau des trains classiques et des tramways dans les zones à forte densité de trafic. Elle répond à de fortes pointes : 100 voitures = 3 bus = 1 tramway

Le rayon d’attraction d’un arrêt de tramway est d’environ 400 m (critère utilisé dans chaque projet). C’est la distance qu’un piéton accepte de faire pour utiliser ce mode de déplacement (au départ et à l’arrivée). Les plans suivants nous montrent les zones couvertes par chaque arrêt envisagé dans ce projet.

Il est à noter que dans les agglomérations où le tramway est implanté depuis longtemps avec un réseau dense et cadencé, le rayon d’attraction peut doubler (800 m) c’est-à-dire multiplier par 4 la population concernée donc la rentabilité et l’efficacité.

SERVOZ/LES HOUCHES TACONNAZ LES MONTQUARTS LES BOSSONS
Arrêt aux gares actuelles Arrêt à la gare de Taconnaz Nouvel arrêt devant
l’école des Bossons
Arrêt à la gare actuelle
Désserte Servoz :
Début de ligne du tram-train
Les Houches : Centre de tri
des marchandises pour
distribution dans la vallée
Désserte :
Parking de disuasion aux sablières.
Connexion navettes bus pour la traversée des Houches.
Début de zone cadencée.
Désserte :
Ecole des Bossons
Le Mont Lotissement des Tissières
Télésiège et téléskis des Bossons
Désserte :
La Gare Village des Bossons
CRS

LES GAILLANDS JEANNE D’ARC AV. AIG. DU MIDI
Nouvel arrêt dans l’axe du rocher, cité des Pélerins avec passerelle pour franchir l’Arve Nouvel arrêt + passerelle pour franchir l’Arve Nouvel arrêt au passage à niveau
Désserte :
Rochers d’escalade
Zone de loisirs
Ecole militaire
Les Moussoux
Cité des Pélerins
Désserte :
Ecole et Collège Jeanne d’Arc
Sud de Chamonix
Désserte :
Chamonix-Sud
Aiguille du Midi
Entrée de Chamonix

CHAMONIX CENTRE CENTRE SPORTIF ORTHAZ GOLF / FLEGERE
Arrêt à la gare actuelle Nouvel arrêt au Foyer de Ski de Fond Nouvel arrêt

Nouvel arrêt devant le golf

Désserte :
Centre ville
Connexion navette Télécabine du Brévent et Hôpital
Le Montenvers
Les Planards
Désserte :
Centre sportif
Foyer de fond
Piscine
Patinoire
MJC
ENSA
Collège, futur Lycée
Les Mouilles
Désserte :
Bois du Bouchet
Sources de l’Arveyron
Zone de loisirs
Désserte :
Golf
Les Praz Connexion à une nouvelle remontée en accès direct à la Flégère au niveau du golf
Village des Bois

LES TINES LE LAVANCHER LA JOUX LES CHOSALETS
Arrêt à la gare actuelle Nouvel arrêt

Arrêt à la gare actuelle

Nouvel arrêt
Désserte :
Les Tines
Désserte :
Le Lavancher
Le Chapeau
Retour de Pendant
Désserte :
La Joux
Désserte :
Les Chosalets
Téléskis des Chosalets

ARGENTIERE MONTROC BUET / VALLORCINE LE TOUR
Arrêt à la gare actuelle Arrêt à la gare actuelle Arrêt aux gares actuelles Nouvel arrêt à
la télécabine
Désserte :
Argentière
Connexion directe avec le télésiège des Grands Montets et retour skieurs
Désserte :
Montroc
Connexion nouvelle ligne pour Le Tour
Désserte :
Station du Buet
Vallons de Bérard
Pistes de fond
Ecole d’escalade
Nouvelle remontée pour Le Tour
Vallorcine
Désserte :
“Le Zermatt de Chamonix”, accès interdit aux voitures (sauf riverains) la ligne emprunte la route existante.
Terminus sur le parking du Tour

 

Financement

Cet aménagement doit s’inscrire dans un large partenariat avec tous les acteurs économiques de la vallée :
- SNCF
- Compagnie du mont-Blanc
- Mairie de Chamonix
- Département
- Région
- Etat -> Subvention au TCSP (Transport Collectif en Site Propre) 30 à 50 % de l’investissement selon le trafic
- Europe

Coût:
Infrastructure : 2 à 3 millions d'euros du km : réhabilitation en tram-train*
Matériel : 4 à 5 millions d'euros par rame

Investissement progressif :
Par exemple 2 km par an prioritaires, sachant que les rames peuvent circuler sur l’existant. Equipement progressif en rames pour faire face à la montée en puissance du trafic Priorité absolue des investissements sur 10 ans !

Coût total :
Infrastructure : 100 à 120 millions d'euros
Matériel : 40 à 60 millions d'euros
Soit au total environ 160 millions d'euros qui peuvent s’investir sur 10 ans et en partenariat.

* Nous avons la chance de déjà posséder la voirie, de pouvoir utiliser l’existant, ce qui rend les investissements raisonnables, contrairement aux villes qui doivent transformer l’occupation des sols pour récupérer l’emprise des voies.

 

Commentaires

Chamonix, station de ski éclatée (handicap sur d’autres stations), peut pallier ce problème et le tourner à son avantage en créant une connexion efficace, propre et moderne entre ses sites touristiques.

Cette ligne doit devenir la véritable “colonne vertébrale” de la vallée. Les nouveaux aménagements devront se faire en relation avec elle, chaque décision d’aménagement futur devant intégrer la connexion avec la ligne. Tout au long de son parcours, la double voirie existante doit permettre après un réaménagement de la voirie, de créer cette fameuse “route verte”,réservée aux piétons et cyclistes de Servoz au Tour ou Vallorcine.

Le caractère de Chamonix et sa force peuvent imposer à nos visiteurs et à nous tous une autre façon de se déplacer. Faire des déplacements un nouveau plaisir et non une contrainte, que ce moyen de transport devienne une nouvelle vitrine pour Chamonix comme le Montenvers ou l’Aiguille du Midi par exemple.

On doit aussi venir à Chamonix pour son tramway et la philosophie qu’il génère :
- qualité de l’environnement
- vivre autrement
- image positive de la vallée
- en avance sur son temps…
- et l’envie d’y participer en l’utilisant

Dans cette logique, il faudra inciter nos visiteurs à venir en train à Chamonix. Pour cela l’ARSMB, un des membres fondateurs du Collectif Franco Suisse pour une autre politique des transports, s’est investi avec ce groupe pour la réalisation de la connexion des réseaux ferroviaires Franco Suisse entre Genève et Annemasse. Il sera donc possible de rejoindre Chamonix directement depuis la gare centrale de Genève (Cornavin) et l’aéroport de Genève Cointrin. Le Grand Conseil d’Etat Helvétique vient d’accepter cette réalisation, elle devrait entrer en service en 2006. Chamonix se trouvera en relation avec toutes les grandes villes Européenne par le rail ou l’air. De même, avec la réouverture de la ligne TransJura (Carpates), nous gagnerons au minimum 45 mn sur le trajet sur Paris et l’Europe du Nord.

 
Liens utiles

Syndicat Intercommunal des Transports de l'Agglomération Mulhousienne
Le projet Tramtrain Bondy / Aulnay
Tram-train.net - Tramtrain à Mulhousse
Asso-eurorail - Tramtrain à Strasbourg
Snostras.com - Tramtrain à Strasbourg